Secrétariat d'Etat à l'économie SECO

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Conférence de presse annuelle du SECO : La situation conjoncturelle favorable n’est pas un oreiller de paresse

Berne, 06.01.2006 - Selon Jean-Daniel Gerber, Secrétaire d’Etat, il faut profiter de l’amélioration de la conjoncture et de la situation sur le marché du travail pour réaliser en temps opportun les réformes décidées par le Conseil fédéral, le but étant d’assurer la reprise économique au-delà de 2006.

La situation économique est porteuse d’espoirs : on prévoit pour 2006 une croissance de 1,8 % et un taux de chômage de 3,5 %. Comme l’a souligné Jean-Daniel Geber, secrétaire d’Etat à l’économie, lors de la conférence de presse annuelle du seco, la phase actuelle de reprise conjoncturelle est le moment idéal pour prendre les mesures qui s’imposent.
Il en appelle donc à une mise en œuvre conséquente du train de mesures du Conseil fédéral en faveur de la croissance. Ces mesures permettront d’assurer la reprise économique au-delà de 2006, afin de se rapprocher du taux de croissance supérieur à 2 % indispensable pour financer à long terme les assurances sociales.
Comme le constate l’OCDE, le  « paquet croissance » du Conseil fédéral est une réponse appropriée aux déficits des réformes structurelles paralysant la croissance et l’innovation. L’orientation donnée par la Suisse à sa politique de réforme converge avec les efforts des pays de l’UE. Sur certains points, il est cependant nécessaire d’agir sans tarder. Le retard en matière de libéralisation est particulièrement grand dans le secteur de l’électricité. Freiner le coût de la santé est également un défi majeur.
La dynamique des dépenses des pouvoirs publics se poursuit ; la quote-part des contributions de la Suisse a déjà atteint la moyenne internationale. L’OCDE met en garde contre la croissance persistante des dépenses sociales, qui empêche d’autres investissements productifs de l’Etat. Il est notamment important de préserver les budgets des domaines dont dépend l’avenir de la Suisse : la formation, la recherche et l’innovation.

Adresse pour l'envoi de questions:

Rita Baldegger
responsable de la communication
tél. +41 (0)31 323 37 90

Auteur:

Secrétariat d'Etat à l'économie
Internet: http://www.seco.admin.ch


Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Contact | Informations juridiques
http://www.seco.admin.ch/aktuell/00277/01164/01980/index.html?lang=fr