Secrétariat d'Etat à l'économie SECO

La présente édition est conçue pour les navigateurs sans soutien CSS suffisant et s'adresse en priorité aux malvoyants. Tous les contenus peuvent également être visualisés à l'aide de navigateurs plus anciens. Pour une meilleure visualisation graphique, il est toutefois recommandé d'utiliser un navigateur plus moderne comme Mozilla 1,4 ou Internet Explorer 6.

Début sélection langue



Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Congrès national pour la promotion de la santé en entreprise 2011 - Stress sur le lieu de travail: aux entreprises de jouer le jeu!

Berne, 07.09.2011 - Le Congrès national pour la promotion de la santé en entreprise 2011, qui s’est déroulé aujourd’hui à l'Université de St-Gall, était consacré à l’un des problèmes les plus aigus du monde du travail moderne. Autour du thème «Stress et travail: les enjeux actuels», Promotion Santé Suisse, à l’initiative de cette rencontre en collaboration avec le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) et la Suva, a mis en évidence de nouvelles pistes visant à prévenir le stress. Les résultats de deux études récemment menées en Suisse ont également été présentés à cette occasion.

Avec plus de 600 participants issus des milieux économiques, scientifiques et des pouvoirs publics, ce congrès compte parmi les événements spécialisés les plus importants de Suisse. Des intervenants majeurs, tant suisses qu’étrangers, ont animé plus de 40 colloques couvrant un large éventail thématique autour du management de la santé sur le lieu de travail, avec comme objectif d’offrir des solutions efficaces à titre de prévention.

Deux études suisses jettent une nouvelle lumière
Dans le cadre de ce congrès, les résultats d’une étude-pilote, lancée en 2008 par Promotion Santé Suisse et l’Association Suisse d’Assurances (ASA), portant sur la prévention du stress dans le monde professionnel ont été présentés. Ce projet intitulé SWiNG (gestion du stress, effets et avantages de la promotion de la santé en entreprise) avait pour but, d’une part, d’examiner les causes et les répercussions négatives du stress et, d’autre part, d’analyser l’efficacité et le bénéfice économique de diverses mesures de prévention. Pour ce faire, diverses interventions sur le stress ont été menées durant deux ans et demi dans huit entreprises-pilotes, dont ABB Turbo Systems, Nestlé Suisse et l’Hôpital Riviera sur les bords du Léman, et ont fait ultérieurement l’objet d’une évaluation. Les résultats indiquent incontestablement qu’un management systématique du stress au sein de grandes entreprises porte ses fruits. Bettina Schulte-Abel, responsable des programmes et vice-directrice de Promotion Santé Suisse, résume ainsi les résultats de cette étude: «Le projet SWiNG montre clairement qu’il est possible d’intervenir de manière systématique en présence de stress. En effet, sur plus de 5 000 participants à cette étude, 25% d’entre eux se sont sentis moins stressés grâce aux interventions. Par ailleurs, la productivité dans les entreprises analysées s'est améliorée sur la durée tandis que l’absentéisme diminuait. Ainsi donc, chaque entreprise peut mettre en place les outils nécessaires pour prévenir le stress sur le lieu de travail.»

Par ailleurs, les résultats d’une enquête portant sur la fréquence du stress en Suisse ont été présentés dans le cadre de ce congrès. Cette étude, mandatée par le SECO et dirigée par la professeure Simone Grebner de la Haute Ecole spécialisée de la Suisse du Nord-Ouest, analyse les relations entre les conditions de travail, les caractéristiques personnelles, le bien-être et l’état de santé des personnes sondées. La Suisse compte plus de quatre millions de salariés; autrement dit, plus de la moitié de sa population résidante évolue dans le milieu professionnel. L’enquête révèle que près d’un tiers des personnes actives se sentent souvent, voire très souvent stressées, en dépit d’un état de santé général satisfaisant. Une situation de stress survient notamment après de longues journées de travail, en cas de consignes de travail peu claires, d’exigences élevées sur le plan émotionnel et d’exécution de tâches professionnelles durant les loisirs. En revanche, une attitude saine du supérieur direct engendre davantage de satisfaction sur le lieu de travail et, partant, une diminution de la sensation de stress.

Large éventail de solutions, tant théoriques que pratiques
Le thème du congrès «Stress et travail: les enjeux actuels» a été mis en lumière au travers d’interventions de plusieurs éminents spécialistes issus de divers milieux. Dominique Chouanière, cheffe du département Homme au travail et responsable de la thématique transversale Risques psychosociaux auprès de l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) à Vandoeuvre en France, a livré un historique des méthodes et des approches de prévention du stress au travail. Alors que Norbert Semmer, psychologue du travail réputé et professeur auprès de l’Université de Berne, soulignait le rôle de l’estime et de la maladie en relation avec le stress et la santé sur le lieu de travail, le professeur Wilmar B. Schaufeli de l’Université d'Utrecht proposait des pistes sur la façon de stimuler l’engagement et la motivation des employés au sein des entreprises. Enfin, le professeur Wolfgang Portmann de l’Université de Zurich a exposé sous l’angle juridique les conséquences d’un mauvais équilibre entre vie privée et professionnelle avec, comme preuves à l’appui, des actions en justice intentées par des travailleurs victimes de stress en Suisse, en Angleterre, en Irlande et en Italie. 

A l’occasion des 46 colloques proposés, outre ceux du Forum BGM Ostschweiz et d’instituts/d’entreprises suisses comme l’EPF Zurich, Axa Winterthur ou les CFF, les ateliers axés sur la pratique proposés par les huit entreprises-pilotes SWiNG ont attiré un large public. La prévention du stress dans les quelque 3 000 administrations publiques en Suisse a également constitué un thème majeur.

Adresse pour l'envoi de questions:

Heike Isselhorst, Promotion Santé Suisse
Tél. +41 (0)31 350 04 04, media@promotionsante.ch

Maja Walder, Secrétariat d’Etat à l’économie SECO
Tél. +41 (0)31 323 50 57, maja.walder@seco.admin.ch

Roland Hügi, Suva
Tél. +41 (0)41 419 65 14, roland.huegi@suva.ch

Auteur:

Secrétariat d'Etat à l'économie
Internet: http://www.seco.admin.ch


Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Contact | Informations juridiques
http://www.seco.admin.ch/aktuell/00277/01164/01980/index.html?lang=fr