Début secteur de contenu

Début navigateur

Fin navigateur



Histoire

Historique de l'accréditation en Suisse

L'augmentation importante du trafic transfrontalier après la deuxième guerre mondiale, puis la réalisation de l'EEE, ont conduit à revoir la philosophie des normes. Le but déclaré était d'éliminer les barrières techniques aux échanges provenant de normes et de réglementations étatiques différentes, par exemple pour l'admission de produits. La signature de l'accord GATT/OMC a donné à l'accréditation une importance mondiale. Elle constitue une condition importante au niveau international pour le libre échange de biens et de prestations.

En 1985, on a posé la première pierre du système d'accréditation suisse. L'Office fédéral de métrologie (OFMET) a reçu la tâche d'évaluer, selon des critères bien définis, les laboratoires d'étalonnage et, dès 1986, les laboratoires d'essai, et lorsque tous les critères étaient remplis, de les reconnaître officiellement. A la fin des années 1980, l'Office fédéral des affaires économiques extérieures (aujourd'hui Secrétariat d'Etat à l'économie, SECO) a chargé l'Institut de gestion de la technologie de la Haute école de St-Gall d'élaborer un concept de l'accréditation en Suisse. Ce concept a abouti en 1991 à l'ordonnance sur l'accréditation et la désignation.

La même année, le Service d'accréditation suisse (SAS) a été fondé et mis sur pied par l'ancien OFMET. L'accréditation s'est très bien développée pour devenir un pilier important de l'économie suisse. L'OFMET a reconnu l'importance de ce développement et a changé au 1er janvier 2001 son nom en Office fédéral de métrologie et d'accréditation (METAS). L'activité du SAS se base aujourd'hui sur la loi fédérale sur les obstacles techniques au commerce (1995) et sur l'ordonnance sur le système suisse d'accréditation et de désignation de laboratoires d'essai et d'organismes d'évaluation de la conformité, d'annonces et d'approbations (1996).

Au 1er janvier 2006, de nouvelles exigences internationales sont entrées en vigueur via les normes pour organismes d'accréditation nationaux. Dans ce contexte, le Service d'accréditation suisse a été transféré le 1er avril 2006 de l' Office fédéral de métrologie et d'accréditation au Secrétariat d'Etat à l'économie, SECO.

Ce transfert assure au SAS la poursuite du respect des exigences des accord internationaux de reconnaissance de EA, ILAC et IAF.

L'accrédition en Suisse a rapidement et durablement pris pied : depuis la fondation du SAS le nombre des accréditations est en croissance permanente. A fin mars 2006, lors du transfert au SECO, on pouvait dénombrer 671 accréditations valides en Suisse. Cela témoigne d'une grande conscience de la qualité et renforce la place économique suisse au niveau international.


Fin secteur de contenu

Recherche plein texte




http://www.seco.admin.ch/sas/00040/00099/index.html?lang=fr