PME : situation du financement stable

Berne, 29.06.2017 - La situation du financement des petites et moyennes entreprises (PME) en Suisse est stable et ne devrait pas se péjorer dans un avenir proche. C’est ce qu’il ressort d’un sondage représentatif mené en novembre 2016 auprès de 1922 entreprises. Le marché des crédits aux PME fonctionne. Seule une minorité de PME a dû faire face à une dégradation de sa situation du financement suite à l’introduction de taux d’intérêts négatifs et à la levée du taux plancher face à l’euro par la Banque nationale suisse (BNS) en janvier 2015.

Au cours des huit dernières années, la situation du financement des PME suisses n’a guère changé. Près des deux-tiers des entreprises continuent de se financer exclusivement au moyen de fonds propres. 38 % des PME ont également recours au financement externe, principalement des hypothèques, des crédits en compte courant, des prêts et des leasings. La part de PME ayant recours au financement bancaire s’élève à 32 %. Bien que les intermédiaires financiers tendent à perdre en importance, les financements bancaires restent la forme de financement principale. Le recours à d’autres sources de financement externe demeure marginal. Seuls 6 % des demandes de crédit déposées ont été rejetées.

Financements bancaires
Les microentreprises ont beaucoup moins recours au financement bancaire que les PME comptant plus de 10 employés. En outre, la propension à recourir à ce type de financement augmente avec l’âge de l’entreprise. Cette tendance est particulièrement marquée chez les microentreprises. En matière de recours au financement bancaire, on ne relève pas de différences significatives entre les PME axées sur les exportations et celles sans activités d’exportation. Fin 2016, le marché des crédits aux PME des banques en Suisse représentait un volume de 295 milliards de francs. Deux tiers de ce volume reviennent aux microentreprises comptant moins de 10 employés.

Les PME, qu’elles soient à vocation exportatrice ou non, estiment l’accès au financement externe moins critique que les défis commerciaux principaux à relever dans les domaines « Concurrence » et « Générer de la clientèle ». Cela s’explique notamment par le faible taux de rejet des demandes de crédit. En Suisse, l’accès au crédit est bon. Globalement, les PME suisses semblent satisfaites de leurs relations bancaires. Seuls 2 % des entreprises ont changé de banque l’an passé. Les entreprises sollicitent peu d’offres et privilégient manifestement, pour un financement par emprunt, les bonnes relations de confiance avec leur banque habituelle.

Pas de dégradation de la situation du financement
Pour la plupart des PME suisses, la situation exceptionnelle de ces dernières années marquée par l’introduction de taux d’intérêts négatifs et l’abandon du taux plancher face à l’euro n’a pas entraîné de dégradation significative de la situation du financement ou de diminution des investissements. Sur la totalité des entreprises interrogées, seuls quelque 5 % paient effectivement des taux d’intérêts négatifs.

Dans l’ensemble, les résultats montrent que la situation du financement des PME suisses ne s’est pas péjorée depuis le dernier sondage effectué en 2012. L’accès au financement externe sous forme de crédits bancaires et de créditscadre est assuré. Les observations permettent de conclure qu’une péjoration de la situation du financement n’est pas à craindre dans un avenir proche.

Suivi continu
Afin de suivre régulièrement la situation du financement des PME suisses, le Secrétariat d’État à l’économie (SECO) a commandé 3 sondages depuis 2009 dans le contexte de la crise économique et financière. Ces sondages ont servi de base à l’élaboration subséquente d’études répondant à différentes questions en lien avec la situation du financement et les éventuelles difficultés d’accès des PME suisses aux crédits bancaires. En novembre 2016, 1922 PME suisses ont pris part à un nouveau sondage en ligne. Les résultats donnent des indications sur l’évolution de la situation depuis les derniers sondages, en particulier sur les effets de la crise de la dette et du franc fort. L’échantillonnage et la procédure de pondération, permettent de dégager des résultats représentatifs du paysage des PME suisses. L’étude a été élaborée par l’Institut IFZ (Institut für Finanzdienstleistungen Zug) de la Haute école de Lucerne.

À travers le groupe de travail « Marché des crédits PME », le SECO suit attentivement l’évolution de l’accès des PME aux prêts bancaires, conjointement avec des représentants d’economiesuisse, de l’Union suisse des arts et métiers, de Swissbanking, de Swissmem, de la Banque nationale suisse (BNS) et du Secrétariat d’État aux questions financières internationales (SFI).


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 20.03.2019

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
fax +41 58 462 56 00
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
fax +41 58 462 56 00
courriel

Porte-parole

Livia Willi
tél. +41 58 469 69 28
fax +41 58 462 56 00
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-67340.html