Coronavirus : Atténuer les conséquences économiques sur l’agriculture

Berne, 01.04.2020 - Le 1er avril 2020, le Conseil fédéral a pris des mesures visant à stabiliser les marchés agricoles dans le contexte de crise actuel. Il entend garantir l’approvisionnement de la population tout en empêchant une chute des prix sur les marchés qui se répercuterait sur l’ensemble de la chaîne de valeur ajoutée. De plus, afin de délester les acteurs de la filière bouchère, il prévoit un allongement des délais de paiement et l’assouplissement temporaire des exigences relatives à certains contrôles.

La crise liée au coronavirus, qui a notamment conduit à la fermeture des restaurants, a de fortes répercussions sur le comportement des consommateurs et, partant, sur les marchés agricoles. La demande pour certains produits a littéralement explosé dans le commerce de détail, alors qu’elle s’est effondrée dans l’hôtellerie-restauration. Or, la production de veau et de cabri s’écoule principalement dans les restaurants ; c’est aussi le cas des pièces nobles de bœuf. Il n’est cependant pas possible de modifier à brève échéance la production agricole. À titre de contribution à la stabilisation du marché, un crédit supplémentaire de 3 millions de francs sera consacré au financement de campagnes de stockage de la viande des catégories concernées. En parallèle, les dispositions régissant les importations seront assouplies afin de garantir l’approvisionnement de la population et de pouvoir réagir rapidement en cas de difficultés d’approvisionnement. Ces moyens financiers supplémentaires, qui feront l’objet d’une compensation au sein de l’Office fédéral de l’agriculture (OFAG), visent à soutenir tant la production agricole que l’activité des abattoirs ; ils contribueront à maintenir la sécurité de l’approvisionnement ainsi que les postes de travail dans les secteurs en question.

Afin de satisfaire la demande émanant du commerce de détail, le Conseil fédéral a décidé de relever le contingent tarifaire partiel pour les œufs de consommation. De plus, pour la première fois depuis des années, la production de beurre suisse ne devrait pas suffire à couvrir les besoins du marché ; le gouvernement a donc délégué à l’OFAG la compétence de relever les contingents tarifaires partiels.

Enfin, certaines dispositions relatives au contrôle de denrées alimentaires importées seront provisoirement assouplies. Il apparaît que, dans la crise actuelle, les contrôles ne peuvent être totalement assurés ni en Suisse ni à l’étranger. Cette mesure vise à garantir l’approvisionnement en évitant d’alourdir encore les procédures de déclaration.


Adresse pour l'envoi de questions

Communication DEFR,
info@gs-wbf.admin.ch



Auteur

Conseil fédéral
https://www.admin.ch/gov/fr/accueil.html

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 12.02.2020

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
courriel

Porte-parole

Nadine Mathys
tél. +41 58 481 86 47
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-78647.html