La deuxième conférence nationale réaffirme l’importance des travailleurs âgés

Berne, 21.04.2016 - Lors de la deuxième conférence nationale sur le thème des travailleurs âgés, qui s’est tenue à Berne, les représentants de la Confédération, des cantons et des partenaires sociaux ont tiré un bilan positif des mesures engagées jusqu’à présent. Une déclaration conjointe a été adoptée, et les participants ont convenu que la main-d’œuvre des travailleurs d’un certain âge ne cessera de prendre de l'importance pour l’économie. Par ailleurs, l’effort de sensibilisation à ce thème a montré des résultats probants dans plusieurs cantons notamment.

Les représentants de la Confédération et des cantons, ainsi que de l'Union syndicale suisse (USS), de Travail.Suisse, de l'Union patronale suisse (UPS) et de l'Union suisse des arts et métiers (usam) ont discuté de la situation des travailleurs âgés en Suisse, sous la direction du Président de la Confédération, Johann N. Schneider-Ammann. Le bilan général se révèle positif : de 2010 à 2015, le pourcentage des personnes actives âgées de 55 à 64 ans a augmenté de 5,3 % pour atteindre un total de 75,8 %. En 2015, le taux de chômage selon le SECO, de 3,3 % en moyenne, se situait à 2,9 % pour les personnes âgées de plus de 50 ans. Les seniors continuent de courir un risque moins élevé de se retrouver au chômage. En revanche, une fois au chômage, ces personnes éprouvent des difficultés nettement plus grandes que les jeunes pour réintégrer le marché du travail.

Le bilan des mesures prises il y a un an souligne également les premiers progrès accomplis. A titre d'exemple, l'administration fédérale accorde, depuis le 1er juillet 2015, aux demandeurs d'emploi inscrits auprès d’un ORP, un accès prioritaire aux postes mis au concours. En outre, selon une étude que le DEFR a demandée au Moniteur du marché de l'emploi suisse (MME) de l’Université de Zurich suite à la première conférence sur le thème des travailleurs âgés, les offres d’emploi n’indiquent que rarement des limites d’âge. En effet, le nombre d’offres comportant des limites d’âge a reculé durant ces dix dernières années (de 2006 à 2015).

De nombreux projets destinés à la réintégration dans le marché du travail sont en cours dans les cantons, par exemple, le projet « Tandem 50plus » du canton de Saint-Gall. Le travail que nécessitent ces projets a été présenté par plusieurs mentors durant la conférence.

La première conférence avait mis l’accent sur l’amélioration de la qualification professionnelle des travailleurs âgés. L’année passée, les instituts de formation des partenaires sociaux ont ainsi multiplié les bilans de compétences, destinés à préparer les travailleurs à la suite de leur carrière professionnelle. L’examen des offres relatives au conseil sur les professions, les études et les carrières dans les cantons court encore jusqu’à mai 2016. Par la suite, les activités de conseil auprès des travailleurs âgés feront également l’objet d’une analyse approfondie. Les formations continues revêtent également un rôle important. En effet, en décembre 2015, le Conseil fédéral a décidé de procéder à un examen approfondi du financement des formations continues pour les travailleurs âgés. Les résultats seront présentés en septembre 2016 lors d'un sommet consacré à la pénurie de main-d'œuvre qualifiée.

Lors de la deuxième conférence, il a été convenu de mettre en œuvre les mesures prises jusqu’à présent et de continuer l’effort de sensibilisation. Les participants n’ont pas identifié de mesure supplémentaire commune pouvant améliorer davantage la situation des travailleurs âgés.

Suite à l’adoption du postulat Rechsteiner (14.3569), le Parlement avait demandé au Conseil fédéral d’organiser une conférence nationale sur le thème des travailleurs âgés. Après la première conférence organisée sur ce thème en avril 2015, les représentants de la Confédération, des cantons et des partenaires sociaux se sont rencontrés jeudi pour une deuxième conférence. La troisième conférence, quant à elle, aura lieu en avril 2017.


Adresse pour l'envoi de questions

Irène Harnischberg,
porte-parole du DEFR
058 462 20 34



Auteur

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 27.12.2018

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
fax +41 58 462 56 00
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
fax +41 58 462 56 00
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-61447.html