Pistes pour réduire davantage l’impact environnemental de la Suisse

Berne, 18.10.2022 - La surexploitation des ressources naturelles pousse les systèmes environnementaux de la planète à leurs limites. La transition vers une utilisation efficace des ressources est un long processus. Pour mesurer les efforts et les progrès de la Suisse dans ce domaine, l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) s’appuie sur un large éventail d’indicateurs d’empreinte environnementale. Une nouvelle étude, commandée par l’OFEV, montre que les empreintes environnementales de la Suisse diminuent, mais que des progrès substantiels sont encore nécessaires.

Les indicateurs d'empreinte environnementale permettent de calculer dans quelle mesure la consommation de biens et de services affectent l'environnement. Ils prennent en compte l'ensemble du cycle de vie des produits.

L'étude commandée par l'OFEV évalue la période de 2000 à 2018. Elle montre que l'impact environnemental global par habitant a reculé d'un quart (26 %) entre 2000 et 2018, passant de 35 millions UCE (unité de charge écologique) à 26 millions.

Toutes les empreintes calculées diminuent, à l'exception de l'empreinte sur la biodiversité. La pression sur la biodiversité a ainsi augmenté de 8 % au cours de la période sous revue. Selon l'étude, la part de l'empreinte sur la biodiversité à l'étranger, due notamment à la consommation de biens importés, est passée de 58 % en 2000 à 70 % en 2018. La diminution de l'empreinte de la biodiversité à l'intérieur du pays est ainsi plus que compensée.

Bien au-delà des capacités de la Terre

Les valeurs actuelles dépassent largement les limites planétaires et les améliorations réalisées ces dernières années ne suffisent pas. En partant des objectifs environnementaux et des valeurs limites légales de la Suisse, l'étude estime qu'il faudrait réduire d'environ deux tiers par rapport à aujourd'hui l'impact environnemental global. Tant que des améliorations ne seront pas apportées, les effets et les coûts de l'impact environnemental se reporteront sur les générations futures.

Tous les acteurs ont un rôle à jouer. L'industrie dispose de nombreux leviers pour trouver des alternatives aux produits gaspillant les ressources. La communauté scientifique occupe une place de premier plan pour développer des solutions innovantes. Les consommateurs peuvent changer leurs habitudes en matière de transports ou d'alimentation.

La Confédération met en place plusieurs mesures afin de réduire les impacts environnementaux. Le plan d'action contre le gaspillage alimentaire, le Service spécialisé des marchés publics écologiques, les mesures visant à renforcer la préservation des ressources et l'économie circulaire ou la Stratégie Climat pour l'agriculture et l'alimentation 2050 s'inscrivent dans ce cadre.

Encadré : Que sont les empreintes environnementales ?

Les indicateurs d’empreinte environnementale permettent d’estimer les impacts environnementaux mondiaux liés à la demande de produits finaux en Suisse. Du fait de la complexité de cette modélisation, les calculs présentent un décalage de quelques années.

Ont été modélisées dans la présente étude les empreintes liées à la perte de biodiversité due à l’utilisation du sol, à la charge d’azote des océans et au stress hydrique (consommation d’eau tenant compte des pénuries d’eau de chaque région). S’agissant de l’empreinte gaz à effet de serre de la Suisse, le calcul officiel est effectué par l’Office fédéral de la statistique (OFS) (Indicateur d’environnement – Émissions de gaz à effet de serre | Office fédéral de la statistique (admin.ch)). Cet indicateur a également été estimé dans le cadre de ces travaux, les résultats étant du même ordre de grandeur que ceux de l’OFS.

Enfin, l’étude présente un calcul de l’impact environnemental global, lequel regroupe un large éventail d’impacts environnementaux en unités de charge écologiques.  


Adresse pour l'envoi de questions

Section Médias OFEV
Téléphone: +41 58 462 90 00
Courriel: medien@bafu.admin.ch



Auteur

Office fédéral de l'environnement OFEV
https://www.bafu.admin.ch/fr

Dernière modification 30.11.2022

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-90724.html