Accord de libre-échange entre les Etats de l’AELE et les Etats arabes du Golfe

Berne, 22.06.2009 - La conseillère fédérale Doris Leuthard et ses homologues islandais, liechtensteinois et norvégien ont aujourd'hui signé un accord de libre-échange de large portée avec les membres du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe, lors de la rencontre des ministres de l’AELE à Hamar (Norvège). L’accord devrait entrer en vigueur début 2010.

L'accord de libre-échange entre les Etats de l'AELE et les Etats membres du Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe (CCG: Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats Arabes Unis, Koweït, Oman, Qatar) facilite l'accès au marché et améliore la sécurité juridique pour les exportateurs suisses de marchandises et de services; il favorise en outre l'accès aux marchés publics. S'agissant du commerce des marchandises, l'accord élimine, à quelques exceptions près, les droits de douane sur les produits industriels et améliore l'accès au marché pour les produits agricoles transformés.

Comme dans les autres accords de libre-échange conclus par l'AELE, le commerce des produits agricoles de base est réglé dans des accords bilatéraux individuels entre chaque Etat de l'AELE et les Etats du CCG. L'accord de libre-échange avec les Etats du CCG améliore la compétitivité de l'économie suisse sur les marchés de ces Etats; il permet en outre aux agents économiques suisses de ne pas être désavantagés par rapport aux concurrents étrangers qui disposent déjà ou disposeront à l'avenir d'accords préférentiels avec les Etats du CCG.

La zone du CCG est un important marché d'exportation pour la Suisse. En 2008, les exportations suisses vers les Etats du CCG se sont élevées à 5,9 milliards de francs (principalement des machines, des montres, des produits pharmaceutiques, des articles ornés de pierres gemmes et des bijoux), tandis que les importations ont représenté plus de 970 millions de francs (principalement des pierres gemmes, des métaux précieux et des bijoux). En termes de volume des échanges, le CCG sera le troisième partenaire de libre-échange de la Suisse, après l'Union européenne et le Japon. Les Etats du CCG constituent une zone économique à fort potentiel de croissance, que l'économie suisse pourra mieux exploiter grâce au nouvel accord.

La politique de libre-échange de la Suisse vise à améliorer les conditions cadre régissant les relations économiques qu'elle entretient avec des partenaires importants sous l'angle économique. Il s'agit, d'une part, de placer les acteurs économiques suisses sur un pied d'égalité avec leurs principaux concurrents pour ce qui est de l'accès aux marchés étrangers et, d'autre part, de faire en sorte que cet accès soit, autant que possible, libre d'entraves. Vu la situation économique actuelle, qui entraîne un très net recul des exportations, les mesures visant une plus grande ouverture des marchés d'exportation revêtent une importance particulière dans la politique de stabilisation menée par le Conseil fédéral.


Adresse pour l'envoi de questions

Christian Etter, ambassadeur, délégué du Conseil fédéral aux accords commerciaux, responsable des Services spécialisés en économie extérieure, SECO, tél. +41 31 324 08 62


Auteur

Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche
http://www.wbf.admin.ch

Dernière modification 12.02.2020

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
courriel

Porte-parole

Nadine Mathys
tél. +41 58 481 86 47
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-27576.html