Le produit intérieur brut au 2e trimestre 2014

(Dernière modification 30.09.2014)

Berne, 30.09.2014 - Les comptes trimestriels publiés en date du 30 septembre 2014 ont pour la première fois été établis dans le cadre du système européen des comptes nationaux et régionaux de 2010 (SEC 2010). L'Office fédéral de la statistique (OFS) et le SECO publient conjointement en date du 30 septembre de nouveaux résultats de la comptabilité nationale. De nouvelles séries historiques des agrégats comptables depuis 1995* sont mises à disposition. L'évolution récente du PIB a été légèrement revue. Pour le 2e trimestre, les résultats publiés en date du 2 septembre dernier (calculés dans le cadre du SEC 95) faisaient état d'une stagnation du PIB (0,0%)** en variation par rapport au trimestre précédent et d'une croissance de 0,6% par rapport au même trimestre de l'année précédente. Après révision et passage au SEC 2010, au 2e trimestre une croissance de 0,2% a été estimée et de 1,4% par rapport au 2e trimestre 2013. Cette révision s'explique en grande partie par des impulsions plus marquées de la balance commerciale après la révision. L'affaiblissement de la demande intérieure, déjà constatée dans le cadre de l'ancien système comptable, a toutefois été à nouveau confirmée..

Au cours du 2e trimestre 2014, les dépenses des ménages privés et des institutions privées sans but lucratif au service des ménages (ISBLSM) ont progressé de 0,3 % par rapport au trimestre précédent. Les rubriques logement et dépenses pour les loisirs, en particulier, ont livré une contribution positive; les dépenses pour les produits alimentaires et l'habillement ont livré des impulsions négatives. Les dépenses de consommation de l’Etat et des assurances sociales étaient en recul au 2e trimestre (-0,2%).

Les investissements en biens d’équipement, qui à présent intègrent la Recherche & Développement ainsi que des dépenses militaires, ont enregistré un recul de -0,4%. Les investissements dans la construction ont reculé fortement de -1,1%.

Les exportations de marchandises (sans l'or non monétaire, les objets de valeur et le commerce de transit) ont enregistré une hausse de 0,9 % au 2e trimestre 2014. Les rubriques appareils de précision, horlogerie et bijouterie ont livré des impulsions positives, de même que les exportations de moyens de transport. Les exportations de produits chimiques et pharmaceutiques et celles de l’industrie des machines, des équipements électriques et des métaux étaient en recul.

Les importations de marchandises (sans l'or non monétaire et sans les objets de valeur) ont progressé de 2,0 % au 2e trimestre. En particulier les importations de la chimie/pharmacie étaient en hausse; également celles de machines et d'appareils électroniques, ainsi que les importations de métaux ont légèrement progressé. Par contre, la rubrique des instruments de précision, de l’horlogerie et de la bijouterie, ainsi que les importations de moyens de transport ont enregistré un recul.

Les exportations de services (tourisme inclus) se sont accrues de 1,1 % par rapport au trimestre précédent. Les importations de services (tourisme inclus) ont un recul de -2,8%.

Du côté de la production, dans la plupart des branches, la valeur ajoutée n'a pas beaucoup varié entre le 1er et le 2e trimestre 2014. L’industrie et le secteur de l’énergie et de l’eau ont livré des impulsions légèrement positives sur la croissance du PIB; par contre, la valeur ajoutée du secteur financier et celle du commerce, de la construction et des domaines économiques proches de l’Etat ont légèrement reculé.

Depuis plusieurs trimestres, le déflateur du PIB stagne. Durant le 2e trimestre un recul minime a été enregistré (-0,1%, en variation sur un an). Le déflateur de la consommation privée est resté inchangé (0,0%). Pour la première fois depuis la fin 2009, les prix des biens d’équipement n'étaient plus en recul (+0,1%). Le déflateur de la construction a affiché une hausse de +1,1%. Les prix des exportations de biens (-1,3%) et de services (-0,6%) étaient en baisse, comme du reste ceux des importations de biens (-1,4%); par contre les prix des importations de services n'ont pratiquement pas changé (+0,1%)***.

Révision des Comptes nationaux (CN)
Les résultats des comptes trimestriels publiés en date du 30 septembre 2014 ont pour la première fois été établis dans le cadre du système européen des comptes nationaux et régionaux de 2010 (SEC 2010). La note technique qui accompagne ce communiqué commente l'impact de cette révision sur les comptes trimestriels.
disponible également sous: http://www.seco.admin.ch/themen/00374/00456/00458/index.html?lang=fr

*Une rétropolation des principales rubriques des comptes nationaux jusqu'en 1980, moins détaillée que la rétropolation effectuée jusqu'en 1995 par l'OFS, est mise à disposition par le SECO, afin de mettre à disposition des séries temporelles trimestrielles aussi homogènes que possible sur une plus longue période.

**Les variations sont calculées à partir des données corrigées des prix, des variations saisonnières et des effets calendaires (les variations d’un trimestre à l’autre ne sont pas annualisées). L’adjectif "réel" est utilisé en lieu et place de la formulation officielle ("aux prix de l’année précédente, séries chaînées, année de référence 2010"). Dans la terminologie officielle, il est aussi question d’"évolution en volume". Les commentaires concernant l’évolution de l’indice des prix se fondent sur les variations par rapport au même trimestre de l’année précédente des données brutes.

***Nos commentaires sur les évolutions des prix des exportations se réfèrent au total des marchandises exportées sans or non monétaire, sans objets de valeur et commerce de transit; pour les importaitons, nous utilisons le total des marchandises sans l'or non monétaire et sans les objets de valeur.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 20.03.2019

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
fax +41 58 462 56 00
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
fax +41 58 462 56 00
courriel

Porte-parole

Livia Willi
tél. +41 58 469 69 28
fax +41 58 462 56 00
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-54645.html