Le produit intérieur brut au 2e trimestre : l’industrie suisse en pleine croissance

Berne, 06.09.2018 - L’économie suisse a poursuivi sa forte croissance au 2e trimestre. Le PIB (+0,7 %) a affiché pour le cinquième trimestre consécutif une expansion supérieure à la moyenne. L’industrie manufacturière, qui connaît une embellie remarquable depuis le printemps 2017, est le principal moteur de la croissance. Les exportations de marchandises ont progressé en conséquence.

Le PIB de la Suisse a augmenté de 0,7% au 2e trimestre 2018, contre 1,0 % (chiffre révisé) au trimestre précédent.* L’économie conserve ainsi depuis plus d’une année une cadence élevée. La dernière croissance comparable sur plusieurs trimestres remonte à 2014. Malgré un léger fléchissement de sa dynamique au 2e trimestre, la Suisse fait ainsi de nouveau état d’une croissance plus robuste que la zone euro.

On doit la plus importante contribution à la croissance de ce 2e trimestre à l’industrie manufacturière (+1,5 %). Le secteur a continué l’évolution positive observée au cours des derniers trimestres, consolidé par une forte demande extérieure et une évolution favorable du taux de change par rapport aux années précédentes. Grâce à des hausses marquées de la production d’électricité des centrales hydrauliques et nucléaires, le secteur de l’énergie a aussi réalisé un résultat trimestriel très positif (+4,8 %). Ces deux secteurs ont entraîné dans leur sillage une progression notable des exportations de produits industriels et d’énergie. Après deux trimestres anémiques, le montant total des exportations de marchandises** a de nouveau enregistré une augmentation supérieure à la moyenne (+2,6 %). Pour l’instant, le conflit commercial à l’échelle internationale ne semble pas encore avoir laissé de traces.

Dans le secteur des services, la situation est plus hétérogène qu’en début d’année. L’hôtellerie-restauration (+1,4 %) a fortement progressé à la faveur d’une augmentation des nuitées d’hôtes suisses et étrangers ; la valeur ajoutée de la branche a atteint son niveau le plus haut depuis 2011. L’expansion s’est poursuivie également dans le secteur de la finance : la valeur ajoutée et les exportations de services financiers ont connu une nouvelle augmentation modérée. Le secteur des loisirs (+10,1 %) a aussi livré une impulsion importante à la croissance.*** Certains secteurs des services axés sur le marché intérieur ont toutefois quelque peu perdu en dynamique, comme le secteur de la santé (+0,5 %) et la branche des services proches des entreprises (+0,3 %). Enfin, le commerce a enregistré une baisse de valeur ajoutée (-0,2 %), due notamment à la croissance atone du commerce de gros.

Faisant écho au fléchissement de certains secteurs de production orientés vers le marché intérieur, la demande intérieure finale a quelque peu perdu de son allant. Seuls les investissements dans la construction (+0,8 %) font état d’une accélération substantielle de la dynamique. La consommation privée a, quant à elle, enregistré une croissance légèrement inférieure à la moyenne (+0,3 %), freinée en particulier par une consommation moindre d’énergie, due aux conditions météorologiques. Les investissements en biens d’équipement (-0,3 %) se sont stabilisés à un niveau élevé après plusieurs trimestres de croissance supérieure à la moyenne. Parallèlement, les importations de biens** et de services ont reculé (-0,7 %).

Révision 2018 des comptes nationaux
L’Office fédéral de la statistique a publié en été 2018 les premiers résultats des comptes nationaux (CN) pour 2017 ainsi que les résultats révisés des deux années précédentes. Par ailleurs, les séries historiques d’autres statistiques économiques importantes ont été révisées. Le Secrétariat d’État à l’économie a intégré ces adaptations dans les CN trimestriels et a, lorsqu’il y avait lieu, adapté les méthodes de calcul. Pour des informations plus détaillées, se référer à la note technique « Révision 2018 des comptes nationaux trimestriels de la Suisse », disponible sur www.seco.admin.ch/pib.

 * Taux de croissance par rapport au trimestre précédent des données réelles, chaînées, désaisonnalisées et corrigées des effets calendaires (agrégats économiques selon le Système européen des comptes 2010 [SEC 2010]).

** Sans or non monétaire ni objets de valeur.

*** La valeur ajoutée de la branche est soumise à de fortes variations liées aux manifestations sportives internationales. Cf. la note technique « Lissage des effets des grandes manifestations sportives dans le PIB suisse », disponible en ligne (www.seco.admin.ch/pib > Informations complémentaires > Autres).


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 20.03.2019

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
fax +41 58 462 56 00
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
fax +41 58 462 56 00
courriel

Porte-parole

Livia Willi
tél. +41 58 469 69 28
fax +41 58 462 56 00
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-72050.html