Le climat de consommation reste légèrement en dessus de la moyenne

Berne, 01.11.2018 - L’indice du climat de consommation suisse demeure légèrement au-dessus de la moyenne. L’optimisme persistant des consommateurs quant à l’évolution de l’économie dans son ensemble et au chômage est contrebalancé par leur évaluation de leur propre situation budgétaire, qui demeure en dessous de la moyenne. Cela pourrait s’expliquer par la perception plus forte du renchérissement, qui a un effet négatif sur le pouvoir d’achat des ménages

En octobre 2018, l’indice du climat de consommation */**  s’est établi à -6 points, c’est-à-dire pratiquement au même niveau qu’en juillet (-7 points). Depuis le recul sensible de cet été, les perspectives restent presque inchangées. La dernière enquête confirme que les consommateurs envisagent l’avenir de façon moins optimiste qu’au cours du 1er semestre 2018. L’indice du climat de consommation reste toutefois légèrement supérieur à la moyenne pluriannuelle (-9 points).

Les consommateurs restent notamment confiants pour ce qui est de l’évolution future de la situation économique générale et du chômage. Avec une valeur de 9 points, le sous-indice relatif à l’évolution de l’économie est supérieur à sa moyenne pluriannuelle (-9 points). Le sous-indice portant sur l’évolution attendue du chômage (38 points) est quant à lui au-dessous de la moyenne (48 points), ce qui signifie que les perspectives pour le marché du travail sont positives. Cette tendance est confirmée par une évaluation de la sécurité de l’emploi supérieure à la moyenne.

Cependant, les consommateurs ne s’attendent pas à bénéficier financièrement de la situation dans son ensemble favorable de l’économie et du marché du travail. Le sous-indice portant sur la situation financière future (-4 points) est toujours en dessous de la moyenne (2 points). Ce constat vaut également pour la capacité d’épargne attendue : le sous-indice correspondant est passé nettement en dessous de la moyenne (20 points) en juillet, avant de se reprendre très légèrement en octobre (9 points). Le renchérissement, qui a de nouveau tendance à être davantage ressenti par les consommateurs depuis l’été et pèse sur le pouvoir d’achat, contribue probablement à la réserve observée chez les consommateurs quant à leur situation budgétaire. Parallèlement, la disposition à faire de gros investissements est, elle aussi, en dessous de la moyenne.

*L’enquête auprès de consommateurs choisis au hasard a lieu chaque année en janvier, en avril, en juillet et en octobre. Depuis janvier 2017, elle est réalisée par téléphone ou en ligne par l’institut d’étude de marché LINK. En octobre 2018, celui-ci a interrogé au total 1256 personnes, âgées d’au moins 16 ans et s’exprimant en français, en allemand ou en italien. La part des enquêtes en ligne a été de 24 % contre 23 % au trimestre précédent.

**Les quatre sous-indices suivants sont pris en considération pour le calcul de l’indice du climat de consommation : appréciation des perspectives économiques à venir, appréciation de l’évolution à venir du chômage, évolution attendue de la situation financière du ménage et possibilité d’épargne au cours des douze prochains mois.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 18.12.2020

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
courriel

Porte-parole

Livia Willi Yéré
tél. +41 58 469 69 28
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-72732.html