Les consommateurs ne s’attendent pas à des pertes d’emplois

Berne, 01.02.2019 - L’indice du climat de consommation suisse demeure légèrement au-dessus de la moyenne. Malgré des attentes moins optimistes quant à la situation économique générale, les perspectives pour le marché du travail et le budget des ménages se sont améliorées.

L’enquête de janvier 2019 fait état d’un climat de consommation positif en Suisse : avec −4 points, l’indice du climat de consommation* se situe au-dessus de sa moyenne pluriannuelle (−9 points). Le moral des consommateurs est resté pratiquement inchangé par rapport à octobre 2018 (−6 points). Les signes laissant présager une embellie sont à peu près contre-balancés par ceux annonçant une détérioration.

Les consommateurs se montrent confiants quant à l’évolution du marché du travail : le sous-indice portant sur l’évolution attendue du chômage a fortement régressé (32 points) et se situe nettement en dessous de la moyenne (48 points). Parallèlement, l’appréciation de la sécurité de l’emploi est supérieure à la moyenne. Les ménages jugent également meilleure leur situation budgétaire ; le sous-indice relatif à la probabilité d’épargner a considérablement augmenté (21 points) et avoisine de nouveau sa moyenne pluriannuelle (20 points). L’évolution attendue de la situation financière personnelle (−1 point) s’est elle aussi rapprochée de sa moyenne (2 points), une embellie qui pourrait s’expliquer par les perspectives positives pour le marché du travail et par le recul récemment observé de l’inflation.

Par contre, l’opinion sur la situation économique générale s’est dégradée : l’appréciation des consommateurs concernant l’évolution économique au cours des 12 derniers mois s’est considérablement détériorée, ce qui est en phase avec l’essoufflement de la croissance du produit intérieur brut. Les attentes relatives à l’évolution future de la situation économique sont encore plus pessimistes : les consommateurs tablent sur un nouveau ralentissement, ce qui n’est guère étonnant attendu les prévisions négatives concernant la situation conjoncturelle internationale et les nombreux risques conjoncturels. Néanmoins, le sous-indice portant sur l’évolution économique future (−5 points) se situe encore légèrement en dessous de sa moyenne pluriannuelle (−9 points). Les consommateurs s’attendent donc à un affaiblissement de la situation économique générale, mais ne craignent pas une récession.

*L’indice du climat de consommation est calculé sur la base des quatre sous-indices suivants : situation économique générale, chômage, situation financière et capacité d’épargne.


Adresse pour l'envoi de questions

Ronald Indergand, chef du secteur Conjoncture, Direction de la politique économique, Secrétariat d’État à l’économie (SECO), +41 58 460 55 58
Andreas Bachmann, collaborateur scientifique, secteur Conjoncture, Direction de la politique économique, Secrétariat d’État à l’économie (SECO), +41 58 469 50 28



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 18.12.2020

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
courriel

Porte-parole

Livia Willi Yéré
tél. +41 58 469 69 28
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-73841.html