Libre circulation des personnes : l’immigration atténue la pénurie de main-d’œuvre

Berne, 07.07.2022 - Les répercussions de la crise de la COVID sur le marché du travail sont en grande partie surmontées. La reprise a entraîné des pénuries de main-d’œuvre dans plusieurs secteurs économiques. L’immigration de main-d’œuvre étrangère contribue à les atténuer. La libre circulation des personnes reste importante pour couvrir la demande en main-d’œuvre adaptée aux besoins, comme le montre le rapport de l’Observatoire sur la libre circulation des personnes de cette année, notamment à travers l’exemple du champ professionnel de l’informatique.

Les travailleurs immigrés ont été globalement plus durement touchés par la crise sur le marché du travail que les natifs. Cela s’est notamment traduit par une hausse nettement plus marquée du taux de chômage des étrangers après le début de la crise. Parmi la population étrangère, les personnes s’étant temporairement retirées du marché du travail ont également été plus nombreuses. Cependant, avec la reprise économique, les résultats sur le marché du travail de tous les groupes de population se sont rapidement améliorés. Ainsi, au printemps 2022, le chômage a atteint pour la première fois son niveau d’avant la crise, tant pour la population active indigène que pour la population active étrangère, et est passé par la suite en dessous de ce niveau. Les travailleurs étrangers et indigènes ont donc tous deux profité de la reprise.

L’immigration de main-d’œuvre repart à la hausse après la baisse due à la crise
Dans le cadre de la reprise économique et avec la diminution du recours aux indemnités RHT (réduction de l'horaire de travail) et du chômage, les entreprises de différents secteurs économiques se retrouvent de nouveau face à des difficultés croissantes à trouver du personnel qualifié. L’immigration de main-d’œuvre étrangère, qui avait nettement diminué durant la crise de la COVID, a de nouveau augmenté au cours de l’année dernière et cette tendance s’est poursuivie cette année. Le recrutement à l’étranger a permis de lutter contre la pénurie de main d’œuvre sur le marché du travail et a ainsi soutenu le développement économique.   

La main-d’œuvre étrangère est importante pour répondre à la demande en personnel dans l’informatique
Au-delà du contexte conjoncturel, la pénurie de main-d’œuvre qualifiée est également un défi dans différents secteurs économiques pour des raisons structurelles. Un des chapitres thématiques du rapport est consacré au rôle de l’immigration pour la couverture de la demande en main-d’œuvre dans le champ professionnel de l’IT. Celui-ci a connu une croissance particulièrement forte ces dernières années en raison de la progression de la numérisation. Le potentiel de main-d’œuvre nationale est pratiquement entièrement exploité dans ces professions ; le taux d’activité se situe à 92,2 % en 2021, le taux de chômage à 1,6 % et les salaires sont élevés. La main-d’œuvre étrangère y représente aujourd’hui près d’un tiers des actifs. Elle est donc nettement surreprésentée dans ce domaine par rapport à l’ensemble de l’économie, où la part des actifs étrangers est de 26 %.

Outre l’immigration dans le cadre de la libre circulation des personnes, la main d’œuvre en provenance des États tiers, notamment d’Inde, du Royaume-Uni et des États-Unis, a joué pour l’informatique un rôle majeur pour conserver une main d’œuvre qualifiée. C’est précisément dans les professions qui affichent la plus forte croissance que l’immigration en provenance des États tiers via le système des contingents est particulièrement importante, même si elle ne représente qu’une infime partie du recrutement de main-d'œuvre d’un point de vue global. Cela montre que les possibilités de recrutement dans le cadre de la libre circulation des personnes sont souvent totalement exploitées pour certains profils professionnels spécifiques et qu’il est nécessaire d’attirer les spécialistes de plus lointains.

Intensification de la concurrence pour le recrutement de main-d’œuvre qualifiée
Le besoin de main-d’œuvre qualifiée pour l’économie suisse restera élevé dans les années à venir. Pour réussir à s’adapter aux défis du futur, il sera essentiel de savoir dans quelle mesure la Suisse parviendra à exploiter le potentiel national et à garantir le maintien de la main-d'œuvre qualifiée par le biais du recrutement à l'étranger. La forte attractivité économique de la Suisse devrait se révéler être un avantage si la concurrence pour cette main-d’œuvre continue de s’intensifier dans les années à venir.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
medien@seco.admin.ch



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 21.01.2022

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
courriel

Porte-parole

Livia Willi Yéré
tél. +41 58 469 69 28
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-89643.html