Détérioration du climat de consommation

Berne, 06.11.2014 - Depuis 2013, l’indice général du climat de consommation se situait au-dessus de la moyenne historique de long terme. En octobre 2014, il est passé en dessous de cette moyenne, pour s’inscrire à -11 * . Les sous-indices relatifs à l’évolution de la conjoncture, à la sécurité de l’emploi et au taux de chômage ont particulièrement baissé en octobre. Les autres sous-indices sont restés relativement stables ; on note toutefois une légère tendance à la baisse pour plusieurs d’entre eux.

Sur les quatre sous-indices entrant dans le calcul de l’indice global du climat de consommation, trois se sont détériorés. Les attentes des ménages concernant l’évolution future de la conjoncture ont baissé significativement entre juillet (+5 points) et octobre (-14 points). Les ménages se montrent aussi plus pessimistes pour l’évolution du chômage, le sous-indice passant de +33 points en juillet à +51 points en octobre. Malgré cette évolution en baisse, les deux indices indiquent une perception plus positive que lors de l’aggravation de la crise de l’endettement dans la zone euro entre la fin de 2011 et 2012. En revanche, l’appréciation des possibilités d’épargner dans les mois à venir a atteint le niveau de 2011/2012, passant de +28 points en juillet à +19 points en octobre. L’estimation des ménages concernant leur situation financière future n’a quant à elle pas significativement varié (-2 points) et octobre (0 point).

L’appréciation de l’évolution passée de la situation économique et l’estimation de la sécurité de l’emploi ont elles aussi subi une forte baisse entre juillet et octobre. Ces deux indices s’amélioraient constamment depuis janvier 2012. Le sous-indice évaluant l’évolution passée de la conjoncture atteint -9 points, contre +7 en juillet. Les consommateurs craignent également davantage pour la sécurité de l’emploi, avec une valeur en octobre de -57 points, contre -49 points en juillet. Malgré cette baisse, ces indices restent supérieurs au niveau de fin 2011/2012. La possibilité d’épargner est plus rarement évoquée en octobre (+40 points) qu’en juillet (+46 points). Par ailleurs, les ménages ont estimé que le moment était moins opportun de procéder à des achats importants en octobre (-1 point) qu’en juillet (+8 points).

Les autres sous-indices, à savoir l’appréciation de l’évolution passée et future des prix et l’estimation de la situation financière passée des ménages, restent pratiquement inchangés entre juillet et octobre.

*En janvier, avril, juillet et octobre, environ 1200 ménages choisis au hasard sont interrogés sur mandat du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) quant à leur évaluation personnelle de la situation économique, de leur situation financière, de l’évolution des prix, de la sécurité de l’emploi, etc. L’enquête est réalisée par l’institut d’études de marché DemoScope.


Adresse pour l'envoi de questions

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Holzikofenweg 36
CH-3003 Berne
tél. +41 58 462 56 56
fax +41 58 462 56 00



Auteur

Secrétariat d'Etat à l'économie
http://www.seco.admin.ch

Dernière modification 12.02.2020

Début de la page

Contact

Demandes de medias

Veuillez adresser vos demandes de medias écrites à medien@seco.admin.ch  

Cheffe de la Communication et porte-parole

Antje Baertschi
tél. +41 58 463 52 75
courriel

Chef suppléant de la Communication et porte-parole

Fabian Maienfisch
tél. +41 58 462 40 20
courriel

Porte-parole

Nadine Mathys
tél. +41 58 481 86 47
courriel

Imprimer le contact

News - Abonnement

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/seco/nsb-news.msg-id-55106.html