Statistiques du chômage

D’où viennent les chiffres du chômage publiés par le SECO?

Les chiffres du chômage publiés par le SECO rendent compte du nombre de chômeurs inscrits auprès d’un office régional de placement (ORP) à la fin d’un mois. Le fait que les personnes reçoivent ou non des prestations de l’assurance-chômage n’est pas déterminant. L’élément décisif est que le chômeur soit inscrit auprès d’un ORP à la fin d’un mois en vue d’une recherche d’emploi.

Le registre répertorie, outre les chômeurs inscrits, également les demandeurs d’emploi inscrits qui ne sont pas au chômage. En font partie notamment les demandeurs d’emploi qui exercent une activité de gain intermédiaire, les personnes qui participent à un programme d’emploi temporaire ou qui suivent une formation continue de longue durée dans le cadre de l’assurance-chômage.

Le SECO communique chaque mois à la fois le nombre de chômeurs inscrits et le total des demandeurs d’emploi inscrits.

Quels autres chiffres existe-t-il sur la question du chômage?

L’Office fédéral de la statistique (OFS) recense tous les trimestres le chômage défini en fonction des critères du Bureau international du travail (BIT). Dans ce cadre, toute personne sans emploi, activement à la recherche d’un emploi et immédiatement disponible est considérée comme chômeur. Le taux de chômage est aussi déterminé selon la même définition dans d’autres pays.  

Comparaison des deux statistiques

 

Chômage selon la définition du SECO

Chômage selon la définition de l’BIT (recensé par l’OFS)

Population

Demandeurs d’emploi inscrits auprès d’un ORP

Population résidante permanente (incluant les chômeurs non inscrits)

Méthode de recensement

Relevé électronique complet

Enquête téléphonique, échantillon de
30 000 personnes par trimestre

Définition

Sans emploi (<6h/semaine), inscrit auprès d’un ORP en vue de la recherche d’un emploi, disponible immédiatement

Sans emploi (<1h/semaine), activement à la recherche d’un emploi, disponible immédiatement

Obtention de prestations de l’AC

Influence indirecte (en cas de désinscription auprès d’un ORP), sinon pas un critère déterminant du chômage

Pas un critère déterminant du chômage

Précision

Comptage exact à la fin de chaque mois

Extrapolation avec marge d’erreur statistique

Fréquence

Mensuelle, publication d’ici le 10 du mois suivant

Trimestrielle, publication env. un mois et demi après la fin du trimestre

Les deux taux présentent une évolution très similaire au cours du cycle conjoncturel mais le taux de chômage calculé par l’OFS se situe en moyenne un peu plus d’un point de pourcentage au-dessus du taux de chômage calculé par le SECO.

seco_alq_elq_fr

Quelle est la signification des deux taux?

Le taux de chômage défini selon les critères du BIT recouvre une réalité plus large puisqu’il rend compte également du chômage non recensé par les ORP. Il permet des comparaisons internationales car il est recensé selon des standards harmonisés sur le plan international. Ce taux n’est que très peu influencé par des modifications de loi dans le domaine de l’assurance-chômage. Il est par contre soumis à une marge d’erreur statistique (échantillon).  

Les chiffres du SECO sont en revanche exacts dans ce qu’ils mesurent (nombre de chômeurs inscrits basé sur un relevé exhaustif) et disponibles plus souvent et plus rapidement. Le taux de chômage publié par le SECO est donc particulièrement approprié à l’observation précoce de la conjoncture. La statistique du marché du travail du SECO est aussi utilisée pour le pilotage de l’assurance-chômage et pour l’observation régionale du marché du travail. Comme elle est très détaillée, il est notamment possible de calculer mensuellement les taux de chômage cantonaux.

La statistique du marché du travail publié par le SECO convient bien pour l’analyse de groupes de personnes qui s’inscrivent très majoritairement auprès d’un ORP. Pour les groupes de personnes qui ne reçoivent que peu voire pas de prestations de l’assurance-chômage, comme les jeunes – et tout particulièrement directement à la fin de leur formation -, les indépendants et les personnes au chômage depuis très longtemps y compris par exemple des personnes arrivées en fin de droits, l’analyse doit se fonder en outre sur les chiffres du chômage publiés par l’OFS car ils incluent des personnes non inscrites auprès des ORP.  

Informations complémentaires

Dernière modification 10.09.2018

Début de la page

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/wirtschaftslage---wirtschaftspolitik/Wirtschaftslage/Arbeitslosenzahlen.html