Conciliation

Les obligations familiales, tels la garde des enfants et le soin aux proches, conduisent généralement à la réduction de l’activité professionnelle et à un retrait du marché de l’emploi temporaire. Or, ces potentiels restent en partie inexploités. Ces conséquences sur la participation au marché du travail dans la société actuelle concernent particulièrement les femmes.

S’agissant des femmes qualifiées et hautement qualifiées, la conciliation entre vie familiale et professionnelle joue un rôle particulier, la participation au marché du travail n’échouant pas en raison d’un manque de qualifications. Mais plutôt à cause de conditions de travail inadaptées pour le maintien d’un emploi, d’une offre insuffisante de structures d’accueil extrafamiliales pour les jeunes enfants et en raison de mesures incitatives négatives. Ces dernières se matérialisent par des frais de garde élevés et une fiscalité progressive. Ainsi, l’augmentation du deuxième revenu dans le cas de nombreux ménages n’est pas rentable, le revenu supplémentaire ne suffisant pas à couvrir le surcoût généré par l’augmentation des impôts et les frais de garde des enfants.

Pour améliorer la conciliation de la vie familiale et professionnelle, la politique en matière de personnel qualifié se concentre principalement sur l’élaboration d’une offre qualitative en matière d’accueil extrafamilial des enfants, la promotion de conditions de travail en entreprise adaptée à la famille et la suppression des incitations financières négatives dans le système fiscal.


Contact spécialisé
Dernière modification 24.02.2022

Début de la page

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/Arbeit/Fachkraefteinitiative/vereinbarkeit.html