Responsabilité sociétale des entreprises (RSE)

CSR Bild Eingangsseite

La RSE porte sur les effets des activités des entreprises sur la société et l’environnement. La Confédération considère que la RSE est une contribution des entreprises au développement durable.

La RSE embrasse une large palette de thèmes dont les entreprises doivent tenir compte. En font notamment partie les conditions de travail (y c. la protection de la santé), les droits de l’homme, l’environnement, la prévention de la corruption, la concurrence équitable, les intérêts des consommateurs, la fiscalité et la transparence. La mise en œuvre de la RSE requiert la prise en considération des intérêts des parties prenantes (actionnaires, employés, consommateurs, communautés locales, organisations non gouvernementales).

La RSE implique de respecter les dispositions légales et les conventions entre partenaires sociaux. Il s’agit en outre de prêter attention aux attentes de la société qui peuvent aller au-delà des obligations juridiques. La Confédération attend des entreprises établies ou actives en Suisse qu’elles assument leur responsabilité, en Suisse comme à l’étranger, conformément aux normes et directives RSE internationalement reconnues.

Une mise en œuvre conséquente de la RSE apporte une importante contribution au développement durable et concourt à relever des défis de société. Elle peut simultanément avoir des effets positifs sur la compétitivité des entreprises.

En Suisse, différents termes sont utilisés pour désigner la RSE, par exemple responsabilité sociétale des entreprises (RSE), conduite responsable ou durabilité de l’entreprise.

Présentations au cours du workshop 'Gestion de la responsabilité des entreprises dans le secteur financier' du 7 juin 2021.


Position et plan d’action du Conseil fédéral en matière de RSE

Le 15 janvier 2020, le Conseil fédéral a adopté le plan d'action RSE révisé 2020-2023. Elle confirme ainsi son engagement en faveur d'une conduite responsable des entreprises.

Le 1er avril 2015, le Conseil fédéral a adopté un document qui définit sa position en matière de responsabilité sociétale des entreprises. Ce document a été élaboré dans le cadre d’un processus interdépartemental placé sous la direction du SECO et en s’appuyant sur une consultation des parties prenantes. Il poursuit deux objectifs principaux: informer les entreprises et leurs parties prenantes sur les objectifs et les attentes de la Confédération en matière de RSE et fournir un aperçu des activités engagées ou prévues par la Confédération dans ce domaine.


Obligation de faire rapport sur les questions non financières et devoirs de diligence en matière de minerais de conflits et travail des enfants

Le 29 novembre 2020, l'initiative populaire "Entreprises responsables – pour protéger l’être humain et l’environnement" a été rejetée. Cela signifie que le contre-projet indirect du Parlement s'applique, qui prévoit les nouvelles dispositions suivantes dans le Code des obligations pour les sociétés :

  • ­Obligation de faire rapport sur les questions non financières : les grandes entreprises publiques et les institutions financières doivent faire rapport sur les questions d'environnement et de travail, les droits de l'homme et la lutte contre la corruption, de la même manière que la Directive de l’UE 2014/95/UE. Il s'agit notamment de rendre compte des risques matériels, des mesures prises et de leur efficacité ou des raisons pour lesquelles un tel concept n'est pas suivi (concept dit "comply or explain"). Si le rapport est basé sur des réglementations nationales, européennes ou internationales telles que les Principes directeurs de l’OCDE à l’intention des entreprises multinationales, celles-ci doivent être mentionnées dans le rapport. Le rapport doit être approuvé par l'organe de direction ou d'administration le plus élevé et par l'organe chargé d'approuver les comptes annuels.
  • Devoirs de diligence et de faire rapport en matière de minerais de conflits et travail des enfants : Comme dans le règlement de l’UE (UE)2017/821, un devoir de diligence et de notification est introduit pour les entreprises qui importent en Suisse ou qui traitent en Suisse des minéraux ou des métaux composés d'étain, de tantale, de tungstène ou d'or provenant de zones de conflit et de zones à haut risque. Il en va de même pour les entreprises qui proposent des produits ou des services pour lesquels il existe des motifs raisonnables de soupçonner qu'ils ont été fabriqués ou fournis en faisant appel au travail des enfants. Ils doivent identifier les risques et prendre des mesures pour les minimiser. L'accomplissement des devoirs de diligence en ce qui concerne les minéraux de la guerre devrait se fonder, entre autres, sur les Guide OCDE sur le devoir de diligence pour des chaînes d’approvisionnement responsables en minerais provenant de zones de conflit ou à haut risque et doit être vérifié par un expert externe.

Le contre-projet indirect sera publiée dans la Feuille fédérale avec un délai référendaire de 100 jours. Si le référendum facultatif n'est pas organisé, les nouvelles dispositions légales entreront en vigueur. Conformément au Code des obligations suisse, les dispositions relatives à la transparence sur les questions non financières et au devoir de diligence et de faire rapport sur les minéraux de la guerre et le travail des enfants s'appliquent pour la première fois à l'exercice financier commençant un an après l'entrée en vigueur des nouvelles dispositions. En vue de l'entrée en vigueur des dispositions sur le devoir de diligence et de faire rapport concernant les minéraux et les métaux provenant de zones de conflit et le travail des enfants, le Conseil fédéral doit élaborer des dispositions d'exécution.


Consultation publique concernant l’exercice de bilan sur les Principes Directeurs de l'OCDE à l'intention des Entreprises Multinationales

Les Principes directeurs de l'OCDE reflètent les attentes de 50 gouvernements à l'égard des entreprises concernant les droits de l'homme, les conditions de travail, l'environnement, la prévention de la corruption, les intérêts des consommateurs, ainsi que la publication d'informations, la science et la technologie, la concurrence et la fiscalité. L'objectif du bilan est de prendre en compte les principaux développements, réalisations et défis liés aux Principes directeurs et à leur recours, les Points de contact nationaux.

L'OCDE lance une consultation publique pour s'assurer que l'exercice de bilan bénéficie des points de vue et des expériences de toutes les parties prenantes. Sur la base du bilan, les options permettant de garantir la pertinence et l'efficacité des Principes directeurs pour faire progresser la conduite responsable des entreprises seront examinées. Donnez votre avis!  


COVID-19 et conduite responsable des entreprises

COVID-19 a un impact sur les entreprises et la société, par exemple sur la préservation de la santé et des moyens de subsistance. Comment une action responsable des entreprises peut-elle contribuer à surmonter la crise à court et à long terme ? De bons exemples, tels que l'augmentation de la résilience des chaînes d'approvisionnement ou la répartition équitable des bénéfices des mesures de relance, se trouvent dans les documents suivants :


Numérisation et conduite responsable des entreprises

Les implications de la numérisation pour une conduite responsable des affaires sont multiples. Par exemple, les nouveaux outils numériques peuvent permettre aux entreprises d'intensifier leurs efforts pour agir de manière responsable, en particulier en ce qui concerne la gestion responsable de la chaîne d'approvisionnement (par exemple, la technologie de la chaîne en bloc pour analyser les risques dans la chaîne d'approvisionnement, l'apprentissage machine). Dans le même temps, la transformation numérique peut également amener les entreprises à causer ou à contribuer à des préjudices sociaux et environnementaux de nouvelles façons (p. ex. risque de discrimination dans l'utilisation de l'intelligence artificielle et risques pour les droits de la personne associés à la technologie de surveillance et à l'utilisation abusive des plateformes de contenu en ligne). L'OCDE a publié les instruments suivants à cet égard :

Les chaînes de blocage ont-elles un rôle à jouer dans la conduite responsable des affaires ? (PDF, 2 MB, 03.12.2019)

Intelligence artificielle et conduite responsable des entreprises (PDF, 2 MB, 03.12.2019)

Platformes en ligne et conduite responsable des entreprises (PDF, 2 MB, 03.12.2019)


Communiqués:

Medienmitteilungen.JPG


Evénements:

Events

Dernière modification 17.06.2021

Début de la page

Contact

Secrétariat d'Etat à l'économie SECO
Investissements internationaux et entreprises multinationales
Holzikofenweg 36
3003 Berne

Courriel

Imprimer le contact

https://www.seco.admin.ch/content/seco/fr/home/Aussenwirtschaftspolitik_Wirtschaftliche_Zusammenarbeit/Wirtschaftsbeziehungen/Gesellschaftliche_Verantwortung_der_Unternehmen.html